Intervenant.e.s 

Anaïs Revol

Il y a 7 ans, j’ai rencontré la Danse Singulière et son fondateur Marc Guiraud. Cette situation de danse m’a libéré des représentations « de ce que la danse devrait être ou ne pas être», et a ouvert pour moi la possibilité de danser le rapport que j’entretiens à mon intériorité et au monde. Cette expérience a été révélatrice de la façon sensible et profonde dont nos corps parlent et se parlent; de comment nous sommes parlés par notre corps. La question du rapport que l’on entretient aux Codes institués et la façon dont on s’en émancipe est alors redevenue centrale dans mes recherches. Cette rencontre m’a amené à m’inscrire dans la formation à « l’animation de situations de mises en jeux du corps » (association Transit à Bordeaux) puis, de fil en aiguille, à m’impliquer dans le Laboratoire de recherches du « Devenir de la Danse Singulière » (groupe d’élaboration centrée sur les fondements de la pratique, les enjeux sous jacents à la situation et les questions de transmission du dispositif).

En prolongeant mes recherches sur la mise en danse / transe de l’inconscient corporel par la structuration d’un espace vide bordé par les regards, je me forme en 2017 à la pratique du Mouvement Authentique par Mandoline Whitllesey. En parallèle, je suis engagée dans le Laboratoire autogéré de Météorologie du Corps de Marseille, inspirée par le courant du Body Weather et centré sur la pratique des Manipulations de Min Tanaka. Espace temps de création partagée où retrouver de la « liberté et sentir des deux cotés de la peau ». Dans cet esprit, j’étais auparavant engagée dans d’autres espaces de mises en jeux où traverser des partitions d’improvisation ouvertes : laboratoires autogérés de Clown (via la ‘boite à outils’ d’Eric Blouet) et de danse d’improvisation (performance publique autour d’une recherche sur le Corps Collectif en 2015 dans le Diois).

Mon intérêt pour l’expression des corps en mouvements se double d’une curiosité pour la construction sociale, culturelle et politique de l’Humain. J’ai étudié la philosophie et l’anthropologie puis ai exercé le métier d’éducatrice spécialisée dans différents lieux de vie où l’enjeu du « vivre ensemble » reposait sur l’ouverture de nos microcosmes à des parcours sociaux et culturels non « linéaires ». La pensée de Deligny et celles des  pédagogues autogestionaires me porte depuis ce moment là.  Je m’intéresse également aux expériences et réflexions qui questionnent les processus de construction des genres et des sexualités en vue de reconnaître la multiplicité de nos identités corporelles (sexe/race/classe/diversités fonctionnelles,…) et pour la libre expression de leur mise en jeu. La question « du corps dans tout ses états », de la création et de la transmission est depuis longtemps là, en filigrane de mes pérégrinations libertaires….

Les stages que j’animent aujourd’hui visent à développer la créativité de chacun.e en accordant une place à tou.te.s, quel que soit son « être là au monde ». Une invitation à se surprendre, à laisser émerger son « état de danse », sa disponibilité à sentir ce qui est présent dans l’instant, des deux cotés de la peau; une invitation à voyager dans des espaces de liberté où mettre en mouvement nos imaginaires.

Hanna Berry

Comédienne depuis 2004, formée à la « Théâtrerie » de Bordeaux pendant deux ans et au « Théâtre de l’Acte » à Toulouse par la suite. Je découvre le clown en cette même année 2004 et interviens à l’Hôpital des enfants de Bordeaux. La rencontre est née ! Ainsi qu’avec Eric Blouet, auprès de qui je me « dé-forme » pendant plusieurs années.Mon chemin continue et croise celui de François Cervantes (Cie l’entreprise), Francis Farizon (Cie La Manivelle) et Maelle Perotto (Cie Rizhôme).
Il fut également jalonné de Danse, Singulière, improvisée, claquettes, buto avec Atsushi Takenouchi, de travail du masque et de l’écriture au Théâtre du Fil(Paris), de chant (swing/jazz), de voyages et de créations collectives. Sans oublier la formation à « l’Animation de Situations de Mise en Jeu du Corps » avec l’association Transit de Bordeaux en 2014.
Mon envie d’animer des stages, vient du souhait de partager les espaces d’expression et de création qu’offrent le clown à l’artiste et à l’humain, si vastes, si précieux et tant savoureux. J’aborde le travail du clown par le biais de la résonance et de l’émergence pour laisser libre cours à l’expression de sa polymorphie.

Plus d’infos: www.compagniemu.wordpress.com

Matias Tripodi

Matias développe un vocabulaire et une conception chorégraphique inspirés par les éléments essentiels du tango. Depuis 2012, il réalise des projets qui mettent en corps et en mouvement son univers éclectique, dans lequel le tango est perpétuellement présent, comme base d’inspiration et d’esthétisme.
Comment dépasser l’esthétique du tango sans la perdre? Comment donner matière aux éléments implicites du tango pour construire de nouveaux moyens expressifs? Il est artiste associé d’Incidence Chorégraphiquedepuis janvier 2015 et développe actuellement plusieurs projets de création entre France et Argentine.

Plus d’infos :  www.matiastripodi.net

Steven Duprez

*un curieux animateur nature de formation ( BTSA gestion et protection de la nature)

*un accompagnateur en montagne déformé (BE accompagnateur en montagne)

*un éducateur de grimpe d’arbre éffeuillé (CQP éducateur de grimpe d’arbre)

*un anim’acteur défoulé (stage de clown avec la boite à outil d’Eric Blouet)

*un Capitaine Forficule désorienté (Spectacle Voyage au centre de l’arbre)

*une expérience dans l’hors’cadrement de séjour nature enfants, ado et adultes (www.voyageursdescimes.com)

*un pogoteur tangoteur basculé et un beat boxeur arythmique

*un Happy sculpteur émerveillé (miammiamiel)

Du sensoriel à la sensibilité; du naturaliste en herbe au naturisme argileux, Tout les moyens sont bons pour faire de l’immersion, perché dans les airs ou sur les cimes, ce pir’arbre vous guidera pour une aventure arborée!

Morgane Gonnet

De la solidarité internationale à l’action locale, j’ai rencontré l’éducation populaire politique à travers mes divers engagements. J’ai travaillé pendant 5 ans comme chargée de développement local pour l’AFEV dans les quartiers nord de Marseille pour ensuite continuer vers l’accompagnement et la formation de personnes engagées dans des démarches de transformation sociale. En tant qu’administratrice de l’Equitable Café, j’ai animé le réseau régional des cafés associatifs de PACA. Pendant 6 ans à Marseille je me suis investie et ai milité dans le « collectif vélo en ville », l’Equitable Café, la Dar Lamifa, le collectif An 02, les CEMEA. Je me suis continuellement formée auprès d’associations d’éducation populaire (l’Orage, Vent Debout, Arc en Ciel Théatre, Chouf Chouf). Ces divers engagements m’ont amené à m’intéresser et à porter une attention particulière à l’expérimentation permanente, au(x) fonctionnement(s) collectif(s), aux alternatives positives et solidaires, à l’action locale, à la transformation sociale et à l’autogestion.

C’est dans le désir d’expérimenter l’autogestion dans un collectif de travail, et avec la volonté d’animer une démarche d’éducation au politique et de renforcement du pouvoir d’agir que j’ai rejoins Coraline et Julien dans l’aventure de La Turbine à Graines.

En parallèle de mes engagements militants, le retour au corps est pour moi essentiel: je me suis formée au massage ayurvédique en Inde, j’ai pratiqué « la danse du voyage » avec Elodie Tenant, j’ai suivie une formation pour être professeure de Hatha Yoga. Aussi, ma pratique du théatre d’intervention est un magnifique moyen pour lier pensée/corps; actions/réflexions. C’est par une détour en Danse Singulière avec Anaïs que nous avons souhaité faire le lien entre nos univers…

Plus d’infos: www.laturbineagraines.net

intervenants

Association loi 1901
no SIRET 807 608 112 00015
limprobable.asso@gmail.com
06.15.05.29.85